LES 10 EFFETS COLLATÉRAUX DU COACHING

 

Vous souhaitez changer de voie professionnelle, vous sentir plus heureux, mieux communiquer, ou tout simplement oser un projet , une rencontre, aussi envisagez-vous  peut-être de vous faire accompagner?

Mais avant de tester le coaching, il est important de connaître l’impact non négligeable qu'aura cette décision. Outre atteindre le ou les objectif(s) fixé(s), en quoi le coaching va changer votre vie? Vous trouverez ci-dessous 10 effets collatéraux du coaching (liste non exhaustive) :

  1. La perte d’identité. 

Vous ne vous reconnaîtrez pas ! En effet, le coaching est connu et efficace pour aider à se découvrir et apprendre la confiance, l’estime et l’affirmation de soi. Aussi, vous deviendrez chaque jour un peu plus, celui ou celle que vous avez toujours voulu être !

 

        2. Le ralentissement de la respiration. 

Les gens qui suivent un accompagnement coaching ont ensuite besoin de plus de temps entre chaque respiration, que ce soit quand ils agissent ou quand ils sont en période de repos car ils mettent leurs sens en éveil. Attentif aux perceptions visuelles, auditives, kinesthésiques voire olfactives et gustatives qu’ils avaient oubliées, ils prennent plaisir à les ressentir et à vivre.

 

         3. La réduction du stress et de l’agressivité. 

Après un accompagnement,  les coachés sont généralement moins enclin à se sentir coupable et à être agressifs, bien que cela puisse parfois poser problème pour la survie dans le monde d’aujourd’hui.  

Faisant preuve enfin d’empathie envers eux-mêmes, les coachés montrent également gratitude et compassion à leur entourage. Ce dommage collatéral bien involontaire reste néanmoins, largement très apprécié par tous!!

 

        4. Le pouvoir de changer le monde 

N’en croyez rien ! Seul votre regard sur le monde, changera!  De cet  apprentissage écologique, vous savez désormais comment atteindre un objectif cohérent avec vos valeurs intrinsèques. Ainsi,  en devenant au quotidien, responsable et acteur de votre vie, vous saurez toujours trouver confiance en votre aptitude à savoir vous adapter aux perpétuels changements qu’offre ce monde. 

 

       5. La stimulation mentale naturelle

Ceux qui utilisent ensuite régulièrement à leur profit les outils de coaching,  ont la sensation naturelle d’être toujours congruent et libre, en pleine conscience de leurs actes et parfaitement  à leur place.  Ils ne peuvent donc pas justifier de quelconques excipients pour vivre le présent et  construire l’avenir.

 

      6. Un sentiment d’invincibilité

Les personnes qui parviennent à l’issue d’un coaching à mettre en œuvre leurs rêves les plus intimes, ont souvent la dangereuse impression qu’elles peuvent réaliser quoi que ce soit.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ! »

 

      7. La dépendance à la curiosité 

La pratique du coaching peut conduire également à pratiquer d’autres activités.  Le coaching encourage l’autonomie,  l’imagination et  la curiosité, l’exploration, et peut même provoquer dans certains cas, une forte dépendance à la volonté de découvrir le monde.

       

      8. Une joie extrême

Le coaching permettant d’identifier l’origine de nos colères et frustrations, il conduit les coachés  à l’écart du passe-temps le plus populaire qui consiste être médisant et maugréer sur les malheurs du monde et la mauvaise météo. 

Attention néanmoins, des sourires trop fréquents peuvent provoquer des rides d’expression sur le visage.

 

      9. La procrastination utile 

La pratique du coaching  rend insensible à la pression, au regard des autres, au harcèlement, au dénigrement et permet d’organiser à son rythme, une saine procrastination afin d’atteindre l’objectif fixé  avec une désobligeante efficience. Cet effet secondaire est quant à lui, très apprécié professionnellement parlant.

 

      10. La baisse du PIB

Préférant  l’  « Etre » à l’ « Avoir », la qualité à la quantité,  la pratique du coaching diminue le consommateurisme aveugle et induit notamment une baisse sensible des profits de l’industrie pharmaceutique tout en limitant les problèmes de santé publique contribuant ainsi à la baisse du PIB.

A l’inverse, le  BLI (Better Life Index) lui,  tend à croître!

 

Mais bien évidemment, vous n’êtes pas obligés de me croire… 

 

 

N'hésitez pas à vous laisser surprendre et me contacter, le 1er RDV est  offert!

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0